top of page
Post: Blog2 Post
Recevevoir des pailettes dans tes emails ✨

Merci de vous être abonné !

L'auto-sabotage



Qu’est-ce que l’auto-sabotage ?


L’auto-sabotage désigne tout ce qui mène à l’échec ou à l’évitement d’une situation. On évite de se confronter à une ou plusieurs situations jugées trop risquées ou trop difficiles pour y aller. La plupart du temps, les personnes vont rationaliser en utilisant des raisons du type : « Je suis trop vieille », « Je n’ai pas assez d’argent », « je ne suis pas assez bien », « je ne suis pas à la hauteur » ... etc.


👉C’est une forme de protection.


👉On retrouve de l’auto-sabotage dans plusieurs actions :

- Le fait de se fixer des objectifs trop élevés et inatteignables par exemple : Devenir expert de son secteur en 1 mois. Aller vers un homme ou une femme qui est indisponible émotionnellement.


- Ne pas se préparer pour un examen, un entretien ou une réunion importante ou se préparer à la dernière minute. (procrastiner).

- Oublier une date ou un rendez-vous

- Arriver en retard

- Parfois, c’est la difficulté à dire « non » qui créé cet auto-sabotage. On dit oui pour ne pas blesser l’autre et finalement, nous ne sommes pas investis dans l’action, nous y allons à reculons.



Que se cache derrière l’auto-sabotage ? 🤔

Derrière l’auto-sabotage, il y a l’évitement d’un désir profond. Un désir caché que l’on masque par des croyances et des peurs. Il y a souvent des angoisses liées à la peur de l’échec, la peur de « perdre » quelque chose.


Et parfois, alors que nous sommes sur le point de réussir, on va se laisser envahir par des croyances autour du « je ne suis pas à la hauteur », « je ne me sens pas à ma place ».


Derrière ce type de profil, il y a souvent un attachement évitant, une peur de l’intimité. La personne va botter en touche et fuir la situation ou la relation. Elle évite ainsi de se confronter à ses sentiments, à sa vulnérabilité en essayant de garder un contrôle illusoire.


Il se cache en réalité souvent la peur d’être rejeté, de vivre une humiliation, la peur de l’échec et parfois même de la réussite. Ces peurs trouvent leur origine dans l’enfance et la relation avec la mère.

Le plaisir dans l’auto-sabotage



Finalement, les actes d’auto-sabotage procurent un plaisir inconscient et immédiat. Car l’individu réussit à éviter la situation qui lui ferait resurgir une forte émotion trop intense et incontrôlable.


Ces personnes n’ont généralement pas envie de perdre le contrôle. Donc elles se maintiennent inconsciemment dans l’échec, dans ce qu’elles connaissent, dans la peur de lâcher-prise et se laisser aller dans leurs désirs les plus profonds.


Elles continuent de désirer ce qu’elles ne peuvent pas avoir, et d’aller vers des objectifs qu’elles ne peuvent pas atteindre. Elle trouve satisfaction dans le fait que leur pulsion ne se réalise pas. C’est l’auto-réalisation de leur scénario d’échec. Et elles vont se conforter dans l’idée que c’est normal car : « Les histoires d’amour ne marchent jamais», «les hommes sont tous les mêmes», «je ne suis pas fait pour être en couple», « j’échoue toujours », «je savais que j’allais échouer», « il n’y a pas de place pour moi»… ect.


Des désirs inavouables, mais humain


Leurs désirs sont souvent des désirs de pouvoir, de possession, de destruction. Des désirs finalement animaux qui sont en chacun de nous et qui nous maintiennent en vie.


Ces personnes ont souvent une éducation trop stricte et ont un juge intérieur tyrannique. Elles pensent être des mauvaises personnes avec des mauvaises pensées. Quelque part, elles s’auto-punissent et avortent toute tentative de réussite, car le désir est inavoué, inassumé et la peur prend le dessus.

La peur de l’échec : qu’est-ce qui se cache derrière ?

Cette peur est assez commune, mais chez certains, elle va devenir un véritable handicap. On retrouve des peurs liées au regard des autres, de les décevoir, qu’ils nous rejettent ou encore qu’ils nous abandonnent si l’on échoue. Certains craignent de finir sans emploi, à la rue, de devenir vulnérable et de devenir dépendant des autres.


D’autres craignent simplement de réussir. La peur de réussir, car il y a une sorte de « si je réussis, il n’y aura plus rien derrière ». C’est la peur de la fin, autrement dit la peur de la mort.

Cette peur est à analyser selon chaque personne et ce qu'elle pense de la réussite.

Comment sortir de l’auto-sabotage ?


Acceptez que nous ayons des désirs. Et que notre désir est insatiable, nos désirs ne sont jamais complètement satisfaits. Qu’ils ne sont pas mal et que vous n’êtes pas une mauvaise personne parce que vous avez des désirs fous.

Reconnaître vos désirs, les accepter sans les juger, les reconnaître et les observer simplement.

Analysez ce qui se cache derrière votre peur, être honnête avec vous-même. Aller à la rencontre de vos émotions, de vous et de vos désirs.

On retrouve de la cupabilité et de la honte dans certains désirs, des émotions trop fortes et bloquées qui vont créer un blocage dans la vie de la personne.

Vous faire accompagner et soutenir à travers un accompagnement.



Tu te reconnais dans l'auto-sabotage et tu veux t'en sortir ? Retrouve des outils d'analyse et de compréhension dans mon livre






Tu peux l'utiliser pour libérer tes emotions et mieux comprendre tes peurs ==> Cultivez votre énergie au quotidien

N'hésite pas à me partager tes expériences d'auto-sabotage

Tu peux aussi t'inscrire à la newletter en haut de cet article, pour être informé du lancement de l'accompagnement: Comment sortir de l'échec et bénéficier du tarif de lancement.




Belle journée à toi.


Myriam 💖

75 vues1 commentaire
bottom of page