L’hypersensibilité, une voie vers la spiritualité ?


Un être hypersensible n’est forcément pas une personne à la larme facile. De plus en plus de personnes découvrent leur hypersensibilité par hasard à un âge plutôt avancé. Elles se sont comme beaucoup adaptées au monde qui les entourent en enterrant au plus profond d’eux leur être véritable.


Qui sont-ils réellement ?


L’hypersensible a la sensation de ne pas trouver sa place dans ce monde. Il a souvent du mal à accepter la méchanceté, les guerres, la pauvreté. Il est animé par l’amour, et l’envie d’un monde meilleur.


Souvent stimulé par tous ses sens, l’hypersensible ressent de manière exacerbée tout ce qui l’entourent. Les sons, les odeurs, les émotions génèrent chez lui des ressentis intenses. Ainsi, un être hypersensible pourra facilement s’émerveillait devant un couché de soleil, ou pleurer à la vue d’un sans-abri.


Il pourra paraître pour certains un brin rêveur, puisqu’il rêve d’un monde dans lequel tout est beau, tout est parfait.

Il ressent à l’intérieur de lui-même des choses parfois non-perceptibles. Les énergies lui sont familières, sans qu’il ne les maîtrisent. Il peut d’ailleurs avoir du mal à s’exprimer, retranscrire ce qu’il ressent tant les mots lui semblent si faibles face à l’immensité de ses émotions.

Il ressent en lui cette différence qui peut parfois lui semblait difficile dans la société actuelle, au point qu’il voudrait renier son hypersensibilité, son être profond pour pouvoir « être comme les autres ».




Une question de perception et un besoin de se reconnaître


En réalité, il s’agit bien là, comme souvent, d’une histoire de perception et de point de vue. C’est la connaissance et reconnaissance de cette hypersensibilité qui lui permettra de s’accepter lui-même. Car dans tous ses aspects, l’hypersensibilité, une fois comprise peut se révéler être un véritable trésor.


Comme pour chacun de nous, c’est un travail de retour à soi, de connaissance de soi, qui mène à la vraie essence, à la vérité et au respect de ce que nous sommes au-delà de toutes sociétés et conventions. C’est la re-connaissance de ce que nous sommes, qui nous rend plus libre et nous permets d’oser vivre une vie plus en adéquation avec nous-mêmes. Une vie à soi et pour soi, loin de cette hyper-adaptabilité que nous avons développer à ce qui existe, oubliant que nous pouvons aussi créer. En réalité, nous sommes tous créateurs de notre propre réalité, de notre propre et vie et de notre propre monde. S’accepter, c’est aussi reconnaître sa puissance intérieure, sa puissance divine et reconnaître notre pouvoir créateur.


Spirituellement .

141 vues0 commentaire