Et si votre mort était une nouvelle vie?

Dernière mise à jour : 5 déc. 2020



Une sensation d'être étrangère à cette vie. Mes premiers pas vers la spiritualité


Voilà une question que je me suis posée étant plus jeune à maintes reprises. Je voyais tout le monde avancé, vivre, faire, créer sans se poser de question. J’avais cette sensation d’être la seule à me demander : qui sommes-nous ? Et pourquoi sommes-nous sur terre ? Quel est notre but ? Quel est le but de la vie ? Tout cela, a-t-il un sens ? Qu’est-ce que la mort ? Que se passe-t-il après la mort ?

Tant de questions existentielles dont je n’ai jamais parlé. Je ne savais pas à qui, ni pourquoi en parler. J’avais cependant besoin de réponse. J’étais une enfant, curieuse, discrète avec une vie normale et une vie intérieure débordante. J’étais animée par mes rêves, par ces scènes magiques que je me comptais dans la tête.

Je me suis tournée vers les livres ou les livres sont apparus à moi. Tout dépend ce que l’on croit. Moi, je pense que rien n’arrive par hasard.

Le sujet de lecture qui revenait le plus souvent était celui de la mort. J’étais animé par ce désir de voir, de connaître, de sentir ce qu’il se passait pendant la mort. Qu’est-ce qu’était la mort ? Pourquoi vivre si nous devons mourir ? Quel est le sens de la vie ?

Je n’arrivais pas à assimiler, à comprendre ou à admettre que la mort était une fin comme on le disait à l’école. Je n’arrivais pas à voir la mort comme quelque chose de négatif, de triste ou de fatal. J’étais petite, mais j’avais l’intime conviction que la mort était loin d’être une fin. Il m’arrivait parfois de l’envier, de la vouloir, de lui parler, de lui demander de me prendre et me faire revenir. J’avais profondément envie de la connaître et j’étais persuadée qu’elle n’était pas ce que les autres disaient. Je me sentais liée à elle.


Qu'est ce que la vie ? Qu'est ce que la mort ? Existe-t-il une vie après la mort ?


Mon premier livre sur le sujet remonte à mes dix ans, le premier commençait par « je suis mort ce matin ». J’en ai vingt-neuf et je me souviens encore de ce sont cinq mots qui ont planté le décor et retenu toute mon attention. Plus que jamais j’étais en état d’extrême présence à ce livre, j’avais le désir profond de le vivre, de le comprendre, de ne pas en manquer une seule lettre. C’était une histoire tirée de faits réels, j’étais persuadée que c’était vrai. Cet homme mort racontait son existence après sa vie. Il semblait réellement vivre à mes côtés, à cet instant précis, je le ressentais. Je sentais son énergie son expérience de vie après la mort. Il était bel et bien là, animé, en vie à côté de son corps inerte. Il voyait ses proches s’attrouper autour de son corps. Mais plus personne ne faisait attention à lui, personne n'etait en mesure de le voir. Il était complètement vide et semblait invisible pour le monde qui l’entourait. Il était à présent seul, sans corps, mais là. Le vide était entré en lui. Désormais, il n’avait plus froid, plus faim, mais il pouvait voir et sentir.

Je me souviens de ce livre que je lisais avec empathie. J’étais triste pour cet homme non pas parce qu’il était mort, mais parce qu’il était en vie et que ses proches ne semblaient vouloir voir que son corps. Comme si nous étions uniquement et purement matériel. Cette scène décrivait pour moi l’absurdité de la vision que nous avons de la mort. J’avais dix ans et je venais de faire mon premier pas vers la spiritualité. Je reconnais en moi cette part d’invisible, cette part d’illusion, cette part d’inconscient qui nous pousse à croire en des absurdités.

J’avais dix ans et je venais de trouver une réponse à ce qu’est la vie. Une réponse qu’un mort m’a donnée.


Plus tard, c’est un autre livre qui sera l’objet de toutes mes pensées, celui d’une jeune femme qui perd la vie dans un accident de voiture. J’ai toujours 10 ans. Ce livre est également tiré d’une histoire vraie. Il va me fasciner et me faire vivre une expérience extraordinaire.


A lire dans le prochain article. 😊

J’espère que cet article sur la vie sur terre, et la mort vous a plu.


57 vues0 commentaire